LAMBIOTTE Michel

public://sites/default/files/import/LAMBIOTTE Michel.jpg

LAMBIOTTE Michel

Poète.

Date et lieu de naissance : 7 / 7 / 1921 Jumet

Origine :   Belge

Biographie : 

Voilà un poète bien singulier qui, à quatre-vingts ans, n'en finit plus de publier, et ce, à un rythme soutenu. Voilà pourtant un poète qui risqua bien d'éteindre sa voix, à tout jamais, en restant près de trente ans sans éditer quoi que ce soit. Et puis, c'est la renaissance. Une première, à plus de soixante ans, par un livre publié à compte d'auteur et au si beau titre Sur l'aire du blessant. Quelle belle définition de l'âpre poésie!

Une seconde renaissance, dans les années quatre-vingt-dix, avec une série de publications, et cette fois, à l'enseigne de prestigieuses éditions : Le Cormier, L'Arbre à Paroles, Le Taillis Pré.

Voilà enfin un poète qu'il nous est donné de découvrir : figure essentielle quoique étonnamment discrète dans notre monde des lettres. Voilà une oeuvre bien singulière, dès ses débuts, originale dans sa façon de manier la langue, dans celle de tisser des vocables rares, singuliers, ce jusque dans ses titres (Involucres).

Voilà bien évidemment une vraie langue poétique, complexe certes, mais souvent d'une singulière sensualité.

Parcours étonnant d'un homme qu'aucun prix à ce jour n'est venu récompenser. Itinéraire, pour reprendre l'un de ses plus fameux titres, d'un poète qu'il faudra bien un jour reconnaître comme l'un des plus grands de la poésie belge.

Michel Lambiotte a vu le jour à Jumet (région de Charleroi) le 7 juillet 1921.

Il passe son enfance et son adolescence en milieu rural, en Hainaut, région à laquelle il reste attaché puisqu'il y a sa résidence, en Thiérache.

Il commence à écrire dès la fin des années quarante, collabore au Journal des Poètes de 1947 à 1953 et publie un premier recueil en 1949 La lumière et les ténèbres. Deux recueils suivront en 1950 et 1952, puis ce sera un très long silence de vingt-neuf années. La traversée du désert.

Depuis 1995, il a publié pas moins de quatorze recueils, parfois copieux.

Bibliographie : 

  • La lumière et les ténèbres, La Maison du Poète, Bruxelles, 1949.

  • Épreuves, Pierre Seghers, Paris, 1950.

  • Usages, Les Cahiers du Hibou, 1952.

  • Sur l'aire du blessant suivi de Enfances, Les Feuillets du Terne, Soulenge, 1981.

  • Mémoire des jours, Centre culturel de Sivry-Rance, 1995.

  • Jeux de corde, Le Cormier, Bruxelles, 1996.

  • Itinéraires, L'Arbre à Paroles, Amay, 1998.

  • Espace du seul, Le Taillis Pré, Châtelineau, 1999. Prix hainuyer de littérature française Charles Plisnier en 2001.

  • Involucres, L'Arbre à Paroles, Amay, 2000.

  • Naissances d'Ève, Le Cormier, Bruxelles, 2000.

  • Équations de mars, Le Taillis Pré, Châtelineau, 2001.

  • Le temps dérobé, Le Taillis Pré, Châtelineau, 2001. Prix Lucien Malpertuis de l'Académie de langue et de littérature françaises en 2001.

  • Miroirs ou le temps contigu, Le Taillis Pré, Châtelineau, 2002.

  • Quotidiennes, La Porte, Laon, 2002; coll. Poésie en voyage.

  • Replis d'ombre, Le Taillis Pré, Châtelineau, 2003.

  • Rhizomes, La Porte, Laon, 2003; coll. Poésie en voyage.

  • De plus loin encore, Le Taillis Pré, Châtelineau, 2003.

  • Elle vêtue d'ombre, La Porte, Laon, 2004; coll. Poésie en voyage .

  • Partage de l'aveu, Le Cormier, Bruxelles, 2004.

  • Témoignage du lieu, Le Taillis Pré, Châtelineau, 2005.

  • L'oeil de la rose, La Porte, Laon, 2005; coll. Poésie en voyage.

  • Nocturnale, Le Cormier, Bruxelles, 2007.

  • Neiges, Ed. Poésie en voyage, 2007.

  • Elle encore absente du temps, Le Taillis Pré, 2008.

Le poète figure dans plusieurs anthologies. Le lecteur pourra, entre autres, consulter l'ouvrage d'A. BOSQUET et L. WOUTERS, La poésie francophone de Belgique, tome 3.