MILITIS Jean

public://sites/default/files/import/MILITIS Jean.jpg

MILITIS Jean

Romancier, essayiste.

Date et lieu de naissance : 15 / 1 / 1923 Sainte Marie-sur-Semois

Date et lieu de décès : 17 / 9 / 2006 Arlon

Origine :   province de Luxembourg

Biographie : 

Colonel Commando Parachutiste Jean Militis. Né le 15 janvier 1923, à Sainte Marie-sur-Semois, voilà un pur Gaumais qui porte bien son nom ! Militis dérivé du mot latin qui signifie "le soldat".

En 1938, c'est la crise. A 16 ans, pour ne pas hypothéquer le maigre budget familial à charge de son père ouvrier maçon, Jean Militis abandonne ses trois années d'école moyenne au Collège Saint-Joseph à Virton pour devenir bûcheron et étudier seul en vue de partir éventuellement travailler au Congo.

Jean Militis ne se destinait pas au métier des armes. Il découvrit dès 1941, à 19 ans, le destin qui s'imposa à lui dans les feux de l'action de la Résistance, dans de multiples opérations contre l'occupant nazi. C'est là, dans la réalité des maquis qu'il se découvrit une vocation de combattant et de chef.

En juin 1946, il épousa à Chenois, Maggy Dumont (morte en 1970) et le couple eut deux enfants Albert et Bernadette.

De 1940 à 1945, après les nombreuses opérations de guérillas et de sabotage du maquis, il embraya en 1ère ligne jusqu'à Pilsen avec une unité d'élite américaine dont il reçut d'élogieuses citations pour ses comportements sous le feu de l'ennemi.

En 1947, réussit ses examens d'officier d'active et conquit les brevets de Commando et de parachutiste.

En 1958, rentré de 4 ans d'Afrique où il avait créé une école de survie en brousse. Il va devenir le recordman de durée de Chef de Corps (7 ans) du prestigieux Centre d'Entraînement Commando où il innova au point de rester la figure de référence de ce Centre.

Retraité en 1977, il siégea de 1981 à 1985 comme député au parlement fédéral.

Il se remaria en 1979, avec Brigitte De Schepper qui lui donna deux fils Jean Jr. et Mathieu.

Jean Militis abandonna la politique pour se consacrer à temps plein à son asbl "Vacances handicapés", la première organisation belge prenant le risque dès 1966 d'emmener en avion militaire dans de lointains pays des handicapés profonds en vacances sur des plages et des montagnes.

Il est décédé à Arlon le 17 septembre 2006.

Bibliographie : 

  • La peur apprivoisée, roman, Éd. Michel Frères, Virton, 1986.

  • La forme après cinquante ans, essai, Éd. Michel Frères, Virton, 1989.

  • La piste du risque : commando parachutiste, roman, Éd. Michel Frères, Virton, 1991.

  • Parachutages et services secrets, Éd. Michel Frères, Virton, 2001.

  • Etre et durer, Éd. Weyrich, Neufchâteau, 2004.

Disponible dans notre librairie :