VERBOOM René

public://sites/default/files/import/VERBOOM René.jpg

VERBOOM René

Poète.

Date et lieu de naissance : 3 / 6 / 1991 Mons

Date et lieu de décès : 7 / 3 / 1955

Biographie : 

1891 : 3 juin : Naissance à Mons de René Verboom, troisième d'une famille de sept enfants. Profession du père : premier coupeur.

René fait ses études à l'Institut des Frères Maristes de Lille.

Ecolier intelligent mais indocile.

1910-1914 : Verboom fréquente des artistes, des peintres surtout Brusselmans, Tytgat, Hoepels; il rencontre Ensor. Il s'adonne à l'aquarelle et veut faire du théâtre. Séjour à Paris.

1915-1918 : Il écrit des comédies, aujourd'hui perdues, dont deux furent représentées sur des scènes bruxelloises : En vedette au Winter Palace (1915) et Un geste à la Bonbonnière (1918).

1916 : Verboom s'installe à Woluwe-Saint-Pierre. Il y fonde un asile d'artistes, dans une masure que l'on baptise Le coin.

1919-1920 : Rencontre du peintre et graveur Marcel Stobbaerts auquel il liera une profonde amitié.

1922 : La courbe ardente.

1923 : Collaboration éphémère au journal Le Soir.

1925 : René épouse Suzon, petite-main rencontrée chez le couturier Jean Fosse. Les époux séjournent en Angleterre, dans la propriété de la plus jeune soeur de Verboom.

1926 : Publication du poème Sphère dans la revue parisienne Le Nouveau Monde. Lettre chaleureuse d'Éluard.

1925-1930 : Années précaires. Suzon est phtysique. René essaie de subvenir aux besoins du ménage. Collabore à la fondation du Journal des Poètes.

1936 : Mort de Suzon. Vie errante.

1937 : S'installe dans une chambre meublée, rue Montagne de la Cour à Bruxelles.

1940 : René Verboom épouse Hélène qui lui donnera deux enfants, Anne et René. Collaboration culturelle à La Nation belge. La guerre éclate.

1944-1945 : Fuite en Allemagne. Bref séjour à Berlin. Le poète est ramené en Belgique par un de ses amis.

1946-1947 : Années fécondes. Verboom écrit beaucoup et distribue des manuscrits inédits à ses amis. Poèmes mystiques, érotiques...

1947-1948 : Les Verboom s'installent à Thoricourt, près d'Enghien.

1947-1955 : Rencontre et amitié du peintre Vereecke, qui accueille chez lui le poète.

1949 : Atteint de troubles mentaux, René Verboom entre en traitement à la clinique de Ruyff.

1950 : La poétique - Le veilleur (Editions du CELF).

1955 : 7 mars : René Verboom meurt des suites d'une pneumonie.

Bibliographie : 

Bibliographie choisie :

  • La courbe ardente, Éd. du Septentrion, Bruxelles, 1922.
  • Les collines, Prix de la Province du Brabant, 1923; oeuvre détruite.
  • La poétique - Le veilleur, poèmes retrouvés, Cahiers de la Tour de Babel, Bruxelles, n° 13, 1950.

A consulter :

  • Numéro d'hommage du Thyrse, n° 3 et 4, 1965.
  • La tête qui tourne, par Armand Vereecke, André De Rache, Bruxelles, 1969.