Benoît Belges. Poète des images et des mots

Genre :

Auteurs :

Maison d'édition :

Prix : 30.00€

Résumé

Actuellement épuisé.

C'est au creux d'un charmant village ardennais, Jenneville (Moircy), que Benoît Belges voit le jour le 31 janvier 1950. Ce jeune garçon montre très tôt des talents d'artiste. Observateur de la nature, sensible, il se dirige vers l'architecture des jardins et paysages et ensuite vers les études de garde forestier, comme son père et son grand-père. Devenu adulte, il travaillera trois ans dans la pisciculture de Mirwart. Mais «titillé de plus en plus par son amour pour l'art et son besoin toujours plus pressant d'indépendance, il ne posera jamais sa candidature de garde forestier. Benoît Belges se lance alors, corps et âme dans un monde où tout est beauté, silence, solitude, lumière et poésie : le pastel.»

Toute cette vie, brève puisque Benoît Belge décède le 11 décembre 1993, et l'oeuvre du pastelliste sont reprises dans un petit ouvrage proposé par l'asbl Ardenne centrale - Culture & Terroir à l'occasion d'une rétrospective qui aura lieu au Palais abbatial de Saint-Hubert. Au fil des pages, le lecteur peut s'imprégner de neige, de brouillard, de vols de faisans, de gerbes de céréales... d'atmosphères d'Ardenne tranquille, nées de la main de cet artiste-peintre autodidacte.

Cet homme qui va se vouer tout entier à sa passion a choisi, pour traduire son émotion, le pastel sec, «ce matériau à base de terre pulvérisée, colorée par des pigments très divers dont la richesse des nuances, le brillant et la fraîcheur des couleurs permettent une finesse et une clarté de palette impossible à obtenir par la peinture à l'huile et même à l'eau», expliquait-il.