Jean Kobs, lecteur et traducteur

Résumé

Le fait de traduire un poème relève-t-il toujours de la trahison? Peut-être pas si l'on est poète soi-même. C'est ce qu'avait conclu Jean Kobs (1912-1981) qui, à côté de son immense oeuvre personnelle, avait entrepris de traduire plusieurs poètes étrangers.

Réuni à Houffalize le 28 mars 2015, le deuxième colloque consacré au prêtre-poète étudiait précisément ses rapports à la traduction.

Une occasion de mettre l'accent sur quelques sources d'inspiration, mais aussi sur des traductions-adaptations inédites.