Pavane

Genre :

Auteurs :

Maison d'édition :

Prix : 5.00€

Résumé

L'amour n'est qu'un mot. Dans le courant de la vie, c'est une cheville. Et parfois une béquille. C'est aussi un acte de dévoration. Parfois, on entend dire dans le peuple : "L'homme aime la femme comme le loup aime l'agneau". Le bon peuple a toujours raison. Il n'y a d'amour que dans le renoncement. L'amour des lettres, par exemple! C'est un apostolat... Dans tous les autres cas, c'est un désir... Je t'aime, je te désire... C'est tout un. Je te désire comme on désire un jouet... Julien désire Elisa... C'est surtout de la curiosité. Elisa désire Julien, c'est de la folie. Qu'est-ce qu'un instant de folie au regard de la raison? Cependant, ne vaut-il pas mieux faire une folie que de moisir dans la dignité? Après que l'on a fait l'amour, il ne reste rien. Si on l'a fabriqué... Aucune preuve! Par contre, la dignit est un sentiment qui se condense. Elisa choisira la dignité. Julien l'ingratitude, cette fierté des mendiants. Elisa se vengera... Elle en a le pouvoir... "Il y a trop de coups de pied qui se perdent pour ne pas consacrer ce qui reste au derrière des hommes qui en réclament", disait Jaques Perret, que cite Pol Vandromme... Ah voilà une citation fort pertinente! Elisa et Julien mourront dans la solitude, sans s'être revus. C'est au bout du compte une figure d'escrime : "le coup de fourré"... Ce récit se déroule sur fond de politique. De la très petite politique. Mais en temps de paix toute politique ne peut être que petite...